Roumanie et ses pays voisins: Bulgaie, Moldavie, Hongrie et Ukraine

LA BULGARIE VERSUS LA ROUMANIE

On commence par Bucarest, la ville où j'habite et dont je ne peux que bien parler. C’ est une ville bien desservie par les transports en commun mais à partir de cet été je me déplace à vélo et c'est très excitant car il y a peu de pistes cyclables et pour cette raison la l'adrénaline ne manque pas car toujours je dois esquiver les engins de circulation routière. En métro est assez facile de voyager et est fortement recommandée compte tenu du trafic intense qui obstrue les rues aux heures de pointe. Mais ca c'est un problème que Bucarest a en commun avec toutes les autres capitales du monde.
À Sofia par rapport a Bucarest, le réseau de métro a été construit après la période communiste, il n'est donc pas encore très répandu. Le tour de la ville de Bucarest est plus pratique de le faire en partie en voiture et en partie à pied en raison de la distance des destinations touristiques les plus importantes à visiter, tandis que le centre historique de la ville de Sofia est moins étendu et peut être visité à pied. On peut dire qu'ici il y a différentes périodes historiques : il y a des traces de la civilisation thrace découvertes lors de la construction de nouveaux bâtiments mais celles-ci ne se visitent pas, alors on a des traces de Serdica (l'ancien nom de la ville de Sofia à l'époque romaine); visibles sont les vestiges des bains découverts lors de la construction du métro qui se développent, même s'ils ne sont pas extensifs, en dessous. Nous trouvons des églises de la période post-romaine du 4-6 siècle, (Santa Sofia) et en continu, jusqu'au 14 siècle où nous trouvons la grande mosquée qui abrite maintenant un musée d'histoire intéressant avec de merveilleuses découvertes d'or archéologiques (très intéressantes celles de Thrace ).
De la même période à Bucarest, vous pouvez voir les vestiges du palais de Vlad Tepes connu sous le nom d'Empaleur (le célèbre Dracula). Vers la fin des années 1800 dans les deux capitales, une architecture similaire à la française se développe. La cathédrale d'Alexandre Nevsky remonte au début du XXe siècle, un hommage aux plus de 200000 soldats qui ont perdu la vie pendant la guerre russo-turque de 1878, se sont battus pour libérer la Bulgarie de l'occupation ottomane. Des bâtiments intéressants ont été construits à Bucarest à cette époque , y compris celui de la CEC, la Caisse d’ Epargne, la Banque Nationale et d'autres. Pendant le régime communiste en Bulgarie, nous trouvons plusieurs bâtiments gouvernementaux qui portaient le symbole de l'étoile rouge et le centre commercial de cette période, Tsum, tandis qu'à Bucarest, ils ont construit la Maison du peuple qui à l'époque était le plus grand bâtiment administratif de la zone communiste, obsolète, en tant que grandeur le deuxième au monde après le Pentagone à Washington. Parmi les parcs présents dans les deux capitales, Herastrau se distingue par sa vaste superficie. Dans la zone centrale de Sofia et de Bucarest, il y a plusieurs boutiques d'artisanat modernes et traditionnelles, créées par de jeunes artistes, des restaurants typiques locaux et internationaux.
En Bulgarie les plats sont servis sans commande spécifique et c'est un fait que j'ai toujours dû signaler à mes clients mais il faut dire que dans les deux pays la cuisine maison est très bonne aussi bien pour la viande que pour des légumes. Une curiosité ... dire "oui" vous secouez la tête de droite à gauche, pour dire "non" vous le faites danser de haut en bas ...

Quant aux sites de l'UNESCO, la Bulgarie est plus riche que la Roumanie voisine. Par exemple, il est intéressant de visiter le centre historique de Nessebar, une île de la mer Noire (Bulgarie) où, en marchant, vous pourrez visiter plusieurs églises byzantines et de l'autre, en Roumanie le centre historique de la citadelle fortifiée médiévale de Sighisoara, parmi les plus importantes de toutes L'Europe comme citadelle habitée. Près de Sofia, vous pouvez visiter l'intéressante église orthodoxe de Boyana, avec ses fresques peintes en 1259. L'un des endroits que vous devez absolument visiter est le monastère de Rila, l'un des plus importants de Bulgarie. tandis qu'à Ivanovo, vous pouvez visiter le monastère du même nom creusés dans la roche où il n'y a qu'une seule pièce ornée de fresques et un paysage extérieur très pittoresque. En Roumanie, dans la partie nord, dans la région de la Bucovine, il existe de nombreux monastères avec des fresques extérieures typiques, celles de Moldovita, Sucevita, Humour, Arbore, Voronet, Patrauti et les magnifiques églises hautes en bois de Maramures (avec les fresques internes spécifiques ) datant de plus de trois cents ans: Rozavlea, Barsana, Ieud, Budesti, Calinesti, Plopis et Surdesti sans oublier le monastère de Horezu, un beau et célèbre centre de production de céramique avec le symbole du coq. Vraiment impressionnant, en Bulgarie, près de la ville de Sumen, est le Madara Knight, un célèbre bas-relief sculpté dans le rocher du plateau de Madara au début du Moyen Âge (nord-est de la Bulgarie). La région classique de la Transylvanie roumaine est honorée par la présence de centaines de villages avec des églises fortifiées caractéristiques. En Bulgarie, il y a les tombes monumentales très intéressantes, l'une dans la vallée de Kazanlak (vallée des rois thraces au centre de la Bulgarie) et l'autre à Svestari, dans le nord-est de la Bulgarie. En Roumanie, nous trouvons des restes de villages et de fortifications daces dans la région montagneuse d'Orastie et le très célèbre Sarmizegetusa, le centre le plus important de l'ancienne Dacie près de la ville de Hateg. Puis en Bulgarie, nous avons trois parcs naturels, Srebarna et Pirin en Roumanie, les forêts des Carpates et le Delta du Danube célèbre pour le caractère unique de sa biosphère.

Les Romains, nos ancêtres, ont envahi et colonisé les deux pays en faisant d'eux d'importants points commerciaux (la Colonne de Trajan est un important souvenir historique de cette période), suivis des invasions barbares et enfin des Ottomans dont la présence a laissé des traces importantes dans ces regions du Balkan (dans la langue, dans les coutumes et dans la cuisine). Avec les guerres russo-turques, ils libèrent la Bulgarie du joug du gouvernement turc ainsi que de la Roumanie tandis qu'avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, ils voient une autre période, si l'on peut dire obscure, celle communiste dirigée par le dictateur Nicolae Ceausescu en Roumanie et Todor Zivkov en Bulgarie. Avec la chute du système communiste commence l'aventure du système démocratique qui ne parvient pas encore aujourd'hui à trouver une voie satisfaisante pour ces populations si harcelées par des décennies de mauvaises politiques économiques et de corruption politique. La Roumanie et la Bulgarie valent vraiment le détour et mon expérience en tant que guide vous aidera à comprendre la culture et la vie de ces deux belles nations.

LA MOLDAVIE

La Moldavie est un pays où le tourisme est encore au debut. Pourtant, il ne manque pas les richesses. Des paysages surprenants, une capitale de toute beauté, des petits villages typiques, le voyageur sera satisfait de la diversité de ce pays trop peu connu. Amateur de nature, de patrimoine ou d’histoire, quelles que soient vos envies de voyage, la Moldavie est une destination qui ne vous décevra pas. D’abord, la ville de Chisinau, capitale de la Moldavie à l’architecture soviétique, est un incontournable pour le touriste. Ses nombreux parcs font d’elle une ville verte très agréable à vivre. Il ne faut pas manquer le marché de la ville, attirant les habitants de tout le pays. Coloré, vivant et pittoresque, on y trouve de tout ! Et surtout une ville tres plein de vie la nuit!
Promenez-vous dans les rues de Chisinau, mangez dans un restaurant traditionnel, laissez-vous surprendre par les nuits moldaves, très animées, passez par le Musée d’Histoire, il ya plein des choses a faire. A pas oublier tres proche de Chisinau vous y trouverez les caves de Cricova, les plus grands du pays.Ces caves comportant des boulevards, rues, ruelles, feux de circulation routière et panneaux de signalisation sont appelées « villes souterraines ». La beauté de la Moldavie réside aussi dans les paysages impressionnants de la plaine méridionale. Il faut savoir que l’environnement du pays est hautement préservé grâce à un réseau écologique national.
En effet, on compte plus de 30 réserves naturelles dans tout le pays. Celle de Codru est l’une des plus connues mais aussi l’une des plus anciennes. En dehors de la ville de Chisinau, la Moldavie possède un riche patrimoine, notamment dans ses nombreux petits villages. Ceux-ci sont très différents de la capitale et y faire un tour vaut vraiment le coup !
Très typiques, en décalage avec la vie moderne, il est intéressant de s’y promener en été comme en hiver. Sans oublier les monastères, très nombreux dans tout le pays, qui font de celui-ci une référence en culture historique et religieuse.

Pour voyager en Moldavie il faut arriver a Iasi ou Suceava ( dans le Nord de Roumanie ). Les meilleures époques pour voyager en Moldavie sont le printemps et l’automne, car l’été est en général trop chaud et l’hiver plutôt rude.

LA HONGRIE

La Hongrie, ce pays d’Europe centrale regorge de trésors et d’activités en tout genre. Sa beauté architecturale, ses paysages à couper le souffle, sa cuisine locale à base de paprika, ses vins et ses célèbres thermes connus dans le monde entier en font une destination unique.
Si vous avez choisi de visiter la Hongrie, vous aurez la chance de découvrir de nombreux sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Budapest, la capitale, est incontestablement une ville pleine de charme qui saura vous séduire à coup sûr. La Perle du Danube, comme on la surnomme, attire de plus en plus de visiteurs chaque année.

La Hongrie est divisée en quatre régions bien distinctes et complètement différentes, c’est pour cela qu’il est conseillé d’en faire le tour. La grande ville de Budapest d’un côté, avec quelques-unes des plus belles architectures du pays, et même du continent, la région du lac Balaton de l’autre, très apprécié pour les sorties en famille et les balades en amoureux, le lac promet des moments forts et intenses ainsi que la Grande Plaine et le nord-est avec sa route des vins et ses villages pittoresques.

L'UKRAINE ET LA MOLDAVIE

L'Ukraine par extension est la deuxième sur le continent européen, après la Russie, elle est environ deux fois l'Italie ou la France. La population ne dépasse pas quarante-cinq millions d'habitants et les espaces verts naturels (bois, prairies et espaces sauvages) et civils (dans la capitale Kiev, par exemple, considérée parmi les capitales les plus vertes d'Europe) ont des pourcentages très élevés.
D'autres curiosités de la capitale ukrainienne, qui la caractérisent, sont la présence du plus long fleuve du pays, le Dnepr (3ème en longueur en Europe) et du métro le plus profond du monde (105 mètres), la station Arsenalna. Kiev, la capitale, a probablement été fondée bien avant le cinquième siècle et a fonctionné comme un centre commercial entre Constantinople et le nord-est de l'Europe. Lorsque la région est passée sous l'influence slave-varangienne, la ville est devenue connue sous le nom de Kiev (la légende parle d'un personnage fondateur nommé Kij) et a été élue mère des villes russes par Oleg de Novgorod. Toute la région autour de Kiev était connue sous le nom de rus 'et les Kieviens étaient généralement appelés rusiny / rusici. De 882 à 1169, Kiev était la capitale du principal État slave oriental, connu sous le nom de Kievan Rus '. Dévasté par l'invasion des Mongols en 1240, il passa par la suite sous le gouvernement de l'État de Galice-Volhynie (avant 1264) puis au Grand-Duché de Lituanie (1362), en Pologne (1569), un État cosaque ukrainien de courte durée (1648) , et vers la Russie (1654). L'Ukraine est également traversée par des rivières d'une longueur proche ou supérieure à cent kilomètres.

A visiter absolument la belle ville d'Ukraine, Lviv (Léopol), classée au patrimoine de l'Unesco, fondée au milieu du XIIIe siècle et à partir de 1340 devenue polonaise qui est connue dans le monde comme la deuxième ville la plus importante, après Varsovie. En 1772, le regato de Galice et de Lodomiria a été créé avec notre capitale Lviv, qui s'est considérablement développée surtout du point de vue culturel. Dans toutes les universités, la langue allemande était parlée et ce fut jusqu'à la chute des Habsbourg, à la fin de la Première Guerre mondiale, lorsque les premiers conflits territoriaux entre la Pologne et l'Ukraine ont commencé, passant d'un territoire à l'autre, à la fin de la seconde guerre mondiale pour devenir définitivement une ville ukrainienne.

Une autre ville touristique à découvrir est la belle Odessa, principal port d'Ukraine, probablement fondé par les chiites (une population nomade indo-européenne d'origine iranienne, attestée dans la steppe eurasienne du 19ème siècle avant JC au IVème siècle), puis grecque sous le nom d'Olbia Pontica. A partir du IIIe siècle de nombreuses populations migratrices passèrent, pendant de courtes périodes sous l'influence lituanienne polonaise, puis de 1241 à 1791, d'abord tartare puis ottoman, avec le nom actuel elle fut fondée en 1794 par l'Empire russe, après la victoire de la guerre de Russie Turque, administrée par le duc de Richelieu (1803-1814), à qui une statue est dédiée sur la rue piétonne de la ville. Odessa a également subi des destructions pendant les guerres mondiales et les reconstructions ultérieures.

Il convient également de mentionner la ville de Cernauti, fondée vers 1400 par les princes roumains, avec l'aide d'hommes puissants de la ville de Lviv (aujourd'hui Léopol). À partir de 1775, la domination austro-hongroise, puis des populations de différents groupes ethniques allemands et juifs sont entrés. Au milieu des années 1800, elle devint la capitale de la région austro-hongroise de Bucovine, qui comprenait à la fois la Bucovine roumaine et maintenant ukrainienne. A voir sur place le bâtiment universitaire de style austro-hongrois, datant du milieu des années 1800, avec ses deux facultés de théologie orthodoxe et de droit et de philosophie, patrimoine mondial de l'UNESCO.

La capitale de la République moldave, Chisinau est née en 1436, en tant que village d'un monastère de la principauté de Moldavie, qui, à partir du début du XVIe siècle, est tombée sous l'influence de l'Empire ottoman. Au début du XIXe siècle, c'était un petit village de 7 000 habitants. En 1812, elle fut cédée par les Turcs à l'Empire russe qui en fit le centre du gouvernorat de Basarabie. Au cours du XIXe siècle, sa population augmenta considérablement, passant de 92 000 habitants en 1862 à 125 787 en 1900. Après la Première Guerre mondiale, la ville passa sous le contrôle du Royaume de Roumanie. En 1940, elle fut occupée par l'Armée rouge, à la suite du pacte Molotov-Ribbentrop et annexée à l'URSS, devenant la capitale de la République socialiste soviétique moldave, l'une de ses quinze républiques constitutives. Le 10 novembre de la même année, Chisinau a été presque rasée par un tremblement de terre de 7,3 sur l'échelle de Richter. Depuis 1991, Chisinau est la capitale de la République moldave indépendante de l'URSS.

Copyright © 2020 · SalutRoumanie ·